En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.   En savoir plus Fermer

NOSTALGIQUE KONGO : Rumbas lingala, swahili et douala 1950 - 1960

Nostalgique

Anachronique Kongo ? Sans en revenir au mythique royaume qui s’étendait, à son apogée, de l’océan Atlantique jusqu’à la rivière Kwango, à l’est, et du fleuve Congo à la rivière Loje, au sud, rendre hommage à la rumba congolaise impose d’embrasser un territoire dépassant largement les contours actuels de l’actuelle République du Congo et de l’ex-Congo belge, aujourd’hui République démocratique du Congo. Cette musique urbaine et dansante, née à la fin des années 1930 va en effet résonner dans l’Afrique entière, portée par des langues bantoues comme le lingala, le swahili, le kikongo et le douala. Sur les deux rives du Congo, la greffe de la rumba cubaine s’opère dans l’entre-deux guerres, à la faveur du passage dans les ports d’Afrique de l’Ouest de cargos en provenance des Caraïbes. Marins cubains et portefaix libériens et ivoiriens multiplient les échanges, des 78 tours passent de mains en mains et font entendre de nouvelles sonorités qui, progressivement, pénètrent les terres en suivant le cours du fleuve. C’est ainsi que, dix ans plus tard, l’Afrique se retrouvera inondée de disques de musique afro-cubaine, à commencer par ceux édités par la firme britannique EMI pour son label His Master’s Voice (La Voix de son Maître). Des galettes en ardoise de la série « GV », nom de code sans signification particulière mais que la légende locale s’est chargée de traduire par « grands vocalistes ».

Comme le prouve par l’exemple notre sélection, la transplantation au Congo de la rumba afro-cubaine est un des événements les plus déterminants de l’histoire des musiques urbaines africaines.

Pistes